STEEVE BRIOIS EN ANJOU LE 14 POUR LA NOUVELLE ANNEE

Cher(e)s ami(e)s,

Je vous souhaite à tous une excellente année 2017 et de beaux succès dans tous vos projets personnels, professionnels et politiques ! J’y joins également tous mes vœux de bonheur et de santé pour vous et vos proches.

J’espère que vous avez tous passé un excellent Noël et un bon réveillon et que vous êtes en forme pour démarrer 2017, une année d’espoir immense pour tous les français avec la potentielle victoire de Marine Le Pen à l’élection présidentielle.

Dès le 14 janvier prochain nous allons nous retrouver pour fêter la nouvelle année en présence de Steeve BRIOIS, Maire d’Hénin-Beaumont,Député Européen et Vice-Président du Front National à l’occasion de notre traditionnelle galette des rois.

Cet évènement aura lieu à 15h, Salle de la Maison du Parc, Rue Pierre Mendès France, 49460 Montreuil-Juigné (à 15 minutes au nord d’Angers – Invitation en pièce-jointe, n’hésitez pas à la partager sur vos réseaux sociaux).

Cet évènement est ouvert à tous sur réservation pour 8€/personne à régler par chèque à envoyer à notre permanence FN49, 37 rue de Rouen, 49400 Saumur (une part de galette, un verre et la location de la salle, il y aura également un bar animé par le bureau). C’est l’occasion parfaite pour inviter des sympathisants de votre entourage à découvrir le Front National du Maine-et-Loire.

Dans l’attente du plaisir de tous vous retrouver nombreux et motivés le 14 janvier, je vous souhaite à tous un très bon début d’année.

Amitiés patriotiques,

Aymeric Merlaud

Chargé de mission Fédération du Maine-et-Loire

Conseiller Régional Pays de la Loire

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Fillon : la banqueroute de l’innovation

Florian Philippot

Communiqué de Presse de Florian Philippot, Vice-Président du Front National

Au salon CES de Las Vegas, François Fillon a prétendu se poser en candidat de la recherche et de l’innovation. Il ne suffit pas d’utiliser des mots-valises mâtinés d’anglicisme comme « smart Nation » pour avoir des idées pertinentes. Pendant que ses lieutenants se perdent en contradictions incompréhensibles à Paris, le candidat LR ne montre aucune compréhension des enjeux et aucune intelligence dans ses solutions.

La réalité, c’est que son bilan de Premier Ministre est désastreux. La loi sur l’autonomie des universités a désorganisé le monde de l’enseignement et de la recherche et impose aux chercheurs une quantité insupportable de travail administratif supplémentaire. Depuis 2000, le budget de Recherche et Développement de la France a diminué globalement de 40 %, passant de 1,82 à 1,14 % du PIB français (alors que l’objectif européen est officiellement de 3 % du PIB). Trop souvent, les startups innovantes ne trouvent pas à se financer sur le long terme et ne parviennent pas à se transformer en fleurons industriels alors que les idées, le talent et les capacités sont là.

Comme dans tous les domaines, le bilan de LRPS est donc un désastre et met gravement en péril l’avenir de notre économie et de notre pays.

Marine Le Pen propose, elle, des solutions concrètes et efficaces pour relancer la recherche en France. Tout d’abord, elle redirigera 2 % de l’assurance vie en capital-risque (32 milliards) pour financer les entreprises innovantes et garantir l’indispensable financement de long terme. En second lieu, elle mènera une politique incitative pour faire en sorte que les grands groupes disposent de leur propre fonds d’investissement pour les startups. Enfin, elle créera un fonds d’investissement pour l’innovation en santé, en partenariat avec la BPI, et les subventions seront conditionnées à un double engagement de l’entreprise : rester sur le sol français et ne pas revendre les technologies à une entreprise étrangère pendant 10 ans.

Plus généralement, Marine le Pen fera naître dans notre pays un climat favorable pour entreprendre et innover, grâce à la mise en place d’un véritable patriotisme économique, le retour de la souveraineté monétaire, la préférence accordée aux entreprises françaises dans les marchés publics et l’action d’un État stratège porteur d’une grande ambition et d’une vision d’avenir pour la France.

 

Communiqués / 6 janvier 2017 / /

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Grave plan social à la voix du nord : le quotidien fait payer à ses salariés sa ligne éditoriale

Steeve Briois

Communiqué de presse de Steeve Briois, Vice-Président du Front National et Maire d’Hénin-Beaumont

Les 178 postes menacés à la Voix du Nord, selon les Echos, sont la malheureuse conséquence d’une ligne éditoriale qui s’est radicalement politisée ces dernières années sous l’impulsion de Jean-Michel Bretonnier, au risque de ne plus faire d’information et d’imposer un militantisme rebutant.

Nous avions prévenu la rédaction du dangereux fossé qu’elle était en train de creuser entre elle et son lectorat : les résultats sont là, la baisse durable des ventes s’est accélérée en réaction à une politisation de plus en plus marquée. Une dégringolade de près d’un tiers en 10 ans : de plus de 300 000 exemplaires vendus en 2007, le journal est passé depuis peu sous la barre des 200 000 !

La prise de position contre la candidature de Marine Le Pen durant les régionales de 2015 avait choqué, tant chez les lecteurs de la Voix du Nord de tout bord, que dans les rédactions locales et nationales d’autres organes. Tristement, ce sont donc des salariés qui doivent subir les erreurs stratégiques d’une rédaction qui a dévoyé l’utilité première de la presse quotidienne régionale.

C’est par le retour à une information pluraliste, réaliste, éloignée des idéologies, sans compromis avec les forces politiques qui la subventionnent, que la Voix du Nord pourra espérer tenir et éventuellement se refaire une santé. Eu égard à l’attitude de certaines antennes locales, et au sectarisme des éditorialistes, ce n’est pas pour demain.

 

 

Communiqués / 4 janvier 2017 / /

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

La lettre de Marine

 

Marine Le Pen

Mes chers amis,

C’est le deuxième rendez-vous de ma lettre hebdomadaire de campagne. Les fêtes sont derrière nous, 2017 débute. De nouveau recevez tous mes vœux de bonheur et de réussite !

Vous étiez nombreux à être impatients de commencer la campagne électorale. Je suis heureuse de vous dire que nous y sommes, et que le rythme désormais s’accélère.

Interventions médiatiques, déplacements partout en France, mobilisation tous azimuts sur Internet, et bientôt meetings dans les différentes régions, conférences thématiques… : mes équipes, surmotivées et pleines d’énergie, sont déjà en pleine action ! Je pense que chaque Français pourra constater que nous mettons tout en œuvre pour faire une belle campagne, une campagne sur le fond, proche des préoccupations de nos compatriotes, et surtout, une campagne loin des polémiques futiles dont nous abreuvent mes adversaires.

A la différence de François Fillon, de Manuel Valls, d’Emmanuel Macron et de tous les autres candidats du système, je suis prête. Comme je l’ai dit aux journalistes que j’ai rencontrés cette semaine, je sais où je vais, et comment j’y vais.

Quel contraste entre notre démarche, dynamique, porteuse d’espoir, capable de convaincre, sur un beau projet, porté au nom du peuple, et de l’autre côté des campagnes floues, faites de dissimulation sur les vrais enjeux, des campagnes où l’on ne dit jamais aux Français où l’on va, pourquoi et comment.

Le véritable enjeu pour mes adversaires, c’est en fait, chacun avec son propre habillage mensonger, de faire passer l’odieux projet de l’Union européenne : France sous tutelle, austérité, baisse des salaires et des pensions, ouverture à tous les vents de la mondialisation, frontières passoires, immigration de masse et laxisme à tous les étages.

Contre cette horrible perspective, je vous invite comme chaque semaine à vous mobiliser. Si vous aimez particulièrement faire campagne en ligne par exemple, diffusez partout sur les réseaux sociaux tout ce que vous trouvez dans cette lettre et sur mon site de campagne marine2017.fr ! Je compte sur chacun d’entre vous !

 

 

Tribunes libres / 6 janvier 2017 / /

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Quartiers interdits aux femmes : réaffirmons nos valeurs

Communiqué de Presse de Jordan Bardella, Conseiller régional d’Île-de-France et Président du Collectif Banlieues Patriotes

Dans son journal télévisé du 7 décembre, France Télévisions a diffusé un reportage alarmant sur ces quartiers de banlieues où les droits des femmes s’effondrent sous le poids de cultures étrangères rétrogrades.

Adaptation de leur tenue ou de leur maquillage, violence verbale, asservissement et contrôle social ; dans l’indifférence générale et, en premier lieu, de celui des pouvoirs publics, les femmes subissent un recul des libertés fondamentales se voyant contraintes de déserter l’espace public chaque jour un peu plus.

« L’islam est le code pénal » dénonce une militante de la Brigade des mères à Sevran, association présidée par la courageuse Nadia Remadna.

Seule femme et mère de famille à diriger un parti politique, Marine Le Pen sera toujours aux côtés des femmes qui aspirent à reconquérir leur liberté en brisant les chaînes de ces ghettos culturels. L’élection présidentielle de 2017 constitue, au delà d’un choix politique, un enjeu de civilisation.

 

Communiqués / 8 décembre 2016 / Étiquettes : /

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Avec Fillon, le petit risque médical est un grand risque pour la sécurité sociale

Communiqué de Presse du Front National

Depuis 10 jours, il n’est question que de cela : François Fillon ne veut plus rembourser « le petit risque » . Qu’est-ce que cela veut dire ? Rien bien sûr, puisque qu’il n’existe aucun « petit risque médical » a priori, et que la bénignité d’une maladie n’est avérée qu’après coup. Comment va-t-on donc faire techniquement pour déterminer ce qui sera remboursé ou non ?
Cette phrase creuse est fondée sur une totale méconnaissance obstinée des technocrates dans des domaines vitaux.

En revanche, c’est la Mutualité Française elle-même qui chiffre à près de 20 milliards d’euros la perte de pouvoir d’achat des 50 millions de français qui ne sont pas à 100% et qui donc, ont cotisé depuis toujours de manière obligatoire.

Les mêmes mutuelles, faussement indignées, vont augmenter leurs tarifs, elles qui engrangent 24 milliards d’euros par an, pour des contrats complémentaires facultatifs, que les français, inquiets, ont cru nécessaire de contracter après l’avalanche de franchises et de déremboursements des années précédentes.
Le Dr Joëlle MELIN, au nom du Front National, s’indigne de cette casse initiée il y a plusieurs dizaines d’années et en fin de laquelle, François FILLON portera l’estocade.

 

 

Communiqués / 13 décembre 2016 / Étiquettes : /

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail